AccueilFAQGalerieRechercherMembresGroupesCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez|

Alois Trancy (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Kamui Shirô

Messages : 3

Date d'inscription : 19/10/2011

MessageSujet: Alois Trancy (en cours) Dim 23 Oct - 17:17



» Trancy Alois
Une petite citation pour la route? ~citation

ÂGE :14
DATE & LIEU DE NAISSANCE: 5 Novembre, Londres
ORIGINE:Anglais
AVATAR:Alois Trancy


Histoire

Olé ~

Alois Trancy n’a pas un passé glorieux.
Il ne connaît pas ses parents, il ne garde qu’un souvenir de sa mère quand il était bébé mais ce souvenir n’est pas le sien, c’est un des souvenirs de son autre lui.
Peu après sa naissance, il a été enlevé, personne ne sait par qui et personne sans doute le sera.
Le début de sa vie à quatre ans se dévoile dans un village reculé aux alentours de Londres, vivant comme un esclave le jour et un vagabond la nuit. Ses parents adoptifs sont morts mais leur disparition ne l’a pas autant affecté que cela en vérité. Le père le traitait comme un moins que rien et crachait sur le nom de l’enfant qui était leur fils adoptif, la mère qui l’avait en quelque sorte recueillit ne lui exprimait que rarement de l’affection. Jim McCain tel est l’ancien prénom d’Alois humain qui avait ce prénom officiel pendant cette période de sa vie.
Le temps passe, Jim vit dans sa misère parfaitement conscient de son sort futur qui l’attend.
Personne au village ne l’apprécie, il est ignoré, trompé quand il loue ses bras pour aider des villageois. C’est dans le hasard de son existence qu’il le mène à Luka, un enfant qui a vécu dans les mêmes conditions que lui, ayant oublié son nom. Jim le sauve de violence de jeunes vivants dans de façon décente, ce qui engendre petit à petit une amitié qui devient fraternel.
Jim consacre entièrement sa vie au bien-être de Luka, pour le faire sourire, le faire rire, lui donner à manger et trouver un toit pour dormir. Le vol, les insultes quotidiennes, la famine deviennent un quotidien qui ne changera jamais, mais l’entre-aide les fortifie.
Jim est considéré comme un roi par le benjamin qu’il considère comme son frère.
Quand l’adolescent blond acclame un désir, Luka lui répond avec respect en s’inclinant « Yes, you higtness » comme s’ils étaient des nobles de la haute société.
Les deux enfants se font une promesse : ils mourront en même temps.

Malheureusement, la belle vie que Jim vit s’effondre brusquement.
Une nuit, ce dernier découvre le village en feu, les villageois qu’il détestait autant gisant au sol. Une liberté pour Jim qui pense être débarrassé de ses tourments, mais alors qu’il s’avance entre les différents corps, il découvre celui de Luka, lui aussi inanimé, comme si son âme avait été avalé. Cette découverte détruit le cœur de l’adolescent blond qui perd sa seule raison de vivre. Jim, l’être fendu erre, n’ayant pas pu se soumettre à enterrer son seul meilleur ami.
Quand Jim atteint ses dix ans, il est vendu au Comte Trancy, réputé dans les bas milieux pour son trafic de garçons. Sa première rencontre avec le Comte n’est pas très fameuse, dévisageant celui-ci avec des yeux de haine dans des yeux vides, et ce malgré son corps amaigri et ses cheveux en bataille dévoilant sa profonde pauvreté.
Ce qu’il lui vaut ses premiers coups avant d’être emmené chez ses confrères.
Jim vit avec espoir et dérision son existence encore plus misérable : tous confinés dans un coin avec des femmes de chambre qui se contentent de faire ce que leur supérieur demande sans sentiments, très peu nourrit, etc.
Il apprend par hasard l’existence d’une rumeur : une fée qui serait capable d’exaucer les vœux. Intéressé, il en demande plus, et le soir même, il fait un étrange rêve où il rencontre pour la première fois Claude. Le contrat qui lui propose l’intéresse, mais il ignore quel vœu formuler. Claude fait preuve de gratitude et le laisse réfléchir.
Le temps passe, et la peste fait des ravages sur ses compagnons.
Le Comte, contrarié, s’oblige à savoir ce que Jim lui réserve, étant préparé pour l’occasion, bien coiffé, dans un kimono rouge le mettant bien en valeur.
Pour mettre toutes les chances de son côté, il se met dans la peau de son personnage, celui du nouveau « fils » du Comte Trancy, se faisant bien provocant. Le Comte fond.
Jim est violé l’instant d’après, jusqu’à la fin de la nuit.
Instant où souillé dans son corps, il accepte le contrat de Claude, en parfaite connaissance de cause mais il ne tient plus, au bord du gouffre, Jim se laisse tenter de donner son âme au diable afin de s’en sortir, rendant cet observateur qui le surveillait dans un coin visible à tous.

Pourtant, son calvaire ne fait que commencer.
Après ce « mini test » de la part du Comte, celui-ci en refait un deuxième, condamnant Jim à être enfermé pendant un mois dans sa chambre, considéré seulement comme son objet de loisir. Il reçoit très peu à manger, il est tabassé dès qu’il pleure ou tente de s’évader pour éviter d’être abusé. Délaissé dans ce sentiment d’objet qui semble naturel à ses agresseurs, l’adolescent se brise petit à petit à nouveau. Son acharnement à vouloir se débattre lui fallu de rester deux semaines complètement dénudé.
La résistance de l’enfant paye cependant. Le deuxième test du Comte est positif.
Officiellement, Jim McCain devient Alois Trancy, reçoit l’éducation d’un noble.
Un prix à payer demeure : les abus du Comte qui ne cessent de continuer et qui sont réguliers, les erreurs d’Alois qui lui valent des punitions. Alois renie l’ancien lui qu’il était, devenant que pour lui un amas de souvenirs d’une existence antérieure. Il essaye de supporter sans broncher les avantages et les inconvénients de sa nouvelle vie.
Il a Claude à ses côtés, sa nouvelle lumière, mais celle-ci se contente d’être impassible.
Alois déchante plusieurs fois face à l’insensibilité de Claude quand il se fait tabasser par le Comte, se retrouve en sang ou se retrouve abusé sans qu’il bouge le petit doigt.
Une réputation malsaine commence à se former autour de lui, le Comte n’ayant aucune pitié à vendre Alois à d’autres nobles pour un soir pour qu’il se fasse abuser par d’autres.
De plus, la « chance » d’Alois procure plusieurs jalousies un peu partout.
Les tourments du Comte continuent. Alois finit par craquer à nouveau, cherchant à bout à se tuer d’abord en essayant de se couper les veines où il est arrêté par le Comte, puis en ne se nourrissant plus. Le Comte comprenant le message se fait plus doux avec Alois, bien que cela dégénère assez vite, Alois découvrant un passage secret menant aux trafics qu’il possède.
Le Comte oublie sa gentillesse et n’hésite plus à se montrer sans aucune pitié envers l’adolescent blond. Entre temps, Claude dévoile des informations qu’il a apparemment trouvé sur l’ancien village qu’il a trouvé : Sébastian Michaelis en serait le coupable, celui-ci ayant un récent maître, Ciel Phantomhive. Alois prends en note toutes ses informations.

L’adolescent prend des mesures vertigineuses.
Son entraînement depuis qu’il est devenu noble pour pouvoir faire croire à tous qu’il est heureux montre ses premiers résultats, et ayant marre des tortures du Comte, il se met en tête de l’anéantir de sa vie. Il s’exécute quelques semaines plus tard, s’arrangeant pour qu’on croie que ça soit la peste qui l’a tué. Dans le même temps, il détruit une bonne partie de la famille du Comte, tuant sans le moindre sentiment. Après une comédie exemplaire pour faire croire qu’il était attristé de la mort du Comte, Alois se concentre uniquement à son objectif : s’accaparer Ciel et faire souffrir Sébastian via son nouveau maître.
Objectif qu’il s’occupe après avoir libéré tous les enfants plaisirs encore prisonniers par le Comte. Alois n’a non plus aucune pitié à faire brûler lui-même le manoir de Ciel qui va avoir dix ans, se moquant complètement de savoir si les dires de Claude sont véridiques ou non, faisant confiance à ce dernier. Pour faire passer la chose inaperçue, il parvient à manipuler la reine Victoria. Par la suite, Alois vit sa vie tranquillement, ayant modifié le manoir, se moquant complètement de la haine à son égard, se faisant très provocateur et montrant au grand jour toutes ses mauvaises manières. Alois échappe de peu à deux reprises à la mort, se vengeant en provocant une immense terreur et en mettant tous les nobles à sa botte.
Sa rencontre avec Ciel va changer les choses, car tombant amoureux de lui, il devient hésitant dans ses ambitions, mais ignore ce à quoi pense le Comte Phantomhive de lui, et craint que la découverte de ses secrets le condamne.

Physique

Mignon, bien porportionné, parfait ♥



La beauté d’Alois est un de ses arguments parmi tant d’autre, est aussi sa meilleure arme qui serait capable de faire chavirer le cœur de n’importe qui.
Physiquement, il est angélique, parfait. Sans doute est-il un enfant caché d’Aphrodite.
Alois est un jeune adolescent d’1m55, possédant un corps assez frêle. Ce dernier est tout doux comme un nounours, bien chaud comme un radiateur et très bien proportionné.
Un tient pâle mais une peau parfaite, aucun détail ne souille la pureté de ce visage angélique.
Ses bras et ses jambes sont fins et enlacés, ses mains longues et minces comme des pattes d’araignée. Il a des cheveux blonds éclatant comme l’or courts, lui retombant dans le cou, une frange tout près de son nez, le restant des mèches répartit à part de ses yeux.
Des cheveux montrant à quel point l’égocentrisme du blondinet est là tellement qu’ils sont toujours très bien entretenus, jamais de nœuds, toujours soyeux, toujours aveuglant.
Ses yeux azur sont similaires à ceux de l’océan, brillant toujours sous un soleil invisible, dans lequel nage de nombreux sentiments entremêlés, attachés visible à chaque coup d’œil.
Généralement, c’est du sadisme, regardant avec envie ses proies, ou de la moquerie.
Rares sont les fois où il ne sourit pas : toujours sourire sadique ou sourire taquin aux lèvres, et quand ce n’est pas le cas, c’est un petit sourire en coin rendant ses yeux bien perçants comme l’aigle montrant à quel point il se désintéresse de la chose en question.
Il a son signe du pacte avec Claude sur la langue, qu’il prends avec un air plaisantin à tirer à tout va dès qu’il conteste qu’on n’aille pas dans son sens, comme un appel au secours pour qu’on regarde que lui.
Alois ayant un visage androgyne, et davantage plus féminin que masculin, il en profite pour le faire dévoiler sans honte.

En effet, les vêtements d’Alois montrent son originalité, sa marginalité, mais aussi en disent gros sur le moral de l’adolescent. Car oui, Alois aime se vêtir dans des vêtements collant à son comportement, des trompes l’œil aiguisé qui pensent rendre fou tout aveugle.
Ses habits du haut dévoilent son appartenance sans s’y tromper à son rang : à la noblesse.
Il s’habille généralement toujours d’une même tenue, comme si c’était sa signature personnelle qu’il véhiculait, comme si c’était la tenue qui le caractériserait à lui seul : une grande et ample chemise blanche du style victorien où les manches dépassent la veste, un court gilet sans manche vert foncé et noir, un grand nœud noir attaché autour de son cou, et naturellement sa redingote pourpre.
Le bas de son corps est l’expression même de son déclament par rapport aux autres.
D’abord, un micro short noir, vêtement qu’il garde de façon continuelle.
Mettre un pantalon, c’est impossible pour me blondinet, jamais il en mettra.
Juste en dessous, des bas noirs qui font office de chaussettes vu que cela partent des pieds jusqu’au milieu des cuisses qu’il n’hésite pas à montrer à tous.
Enfin, des grandes bottes cavalières marron foncé, aux longs lacets accompagnés par des nœuds pourpres accrochés au haut de ses bottes, et aussi étrange que cela puisse paraître pour un garçon, porter des talons d’au moins cinq centimètres lui semble complètement naturelle.

Alois ne se contente pas simplement de cette tenue habituelle qu’il chérit comme la prunelle de ses yeux. Il aime aussi se vêtir de kimonos dont il en possède deux qui lui sont très précieux : un kimono rouge au nœud noir, ayant un petit contour blanc autour qui le rend très bien en valeur, un kimono bleu comme la couleur de ses yeux.
De plus, Alois détient deux tenues : une noire prévue pour les enterrements bien étant un ensemble que tout homme doit avoir dans sa penderie accompagné par un petit nœud noir attaché autour de son cou ; une rouge dans le même style.
Il possède aussi plusieurs tenues sexy voire de prostitution pour les occasions, ainsi que des tenues générales de quelques uns de ses connaissances afin de se faire passer pour eux car a les perruques assortit quand besoin est, ainsi que la tenue de boniche d’Hannah à sa taille et de nombreux déguisements : du samouraï et du paysan au roi mêlés à quelques déguisements fantaisistes.

Bien que son visage ne possède aucune imperfection, le corps de l’adolescent est sillonné de blessures de guerre. Son torse généreux est recouvert de petites plaies sur toute la longueur, et ses poignets en sont aussi recouverts, marques qui sont les preuves de ses mutilations régulières. Idem pour ses bras sur toute leur largeur. Sur son poignet gauche au niveau des veines résident une marque assez profonde, faite quand Alois vait essayé de mettre à terme à ses jours dans son lointain passé.

Ce qui rend Alois reconnaissable, c’est à travers le port de sa bague Trancy sur sa main droite sur son index. Même s’il n’est pas trop bijoux, il apporte une immense importance à celle dont il se pare, qui est la seuls qu’il met.

Caractère

Sadique, Intelligent~



400 mots minumun





>>Et toi?

Tu nous raconte un peu ta vie?

Défoule toi !

fiche codé par Ciel Phantomhive, reproduction interdite


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alois Trancy (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Cours de géopolitique
» Reprise des cours
» C.R : test d'un cours de mma
» mon 416 trial/boulo en cours de fabrication
» Ca vous intérresse cours de spectacle equestres et espagnol
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ CLAMP Academy ♦  :: La Mairie :: Présentations des personnages-